Coronavirus: mes astuces pour bien manger en quarantaine ou confinement (Partie 1)

Mis à jour : mars 26




En ces temps de crise, les rayons de magasins sont dévalisés …Les gens se jettent sur les pâtes, le riz, les gâteaux et chips, les farines, le sucre… et en oublient leur bon sens !!


Dans cet article, j’aborde ainsi quelques bonnes habitudes à adopter pour garder un équilibre nutritionnel satisfaisant si l’on doit rester chez soi. Je précise que ce n'est qu'une première partie de ce que je préconise, le reste sera publié d'ici quelques jours :)


1. Privilégier les fruits et légumes

La majorité des gens se ruent sur les pâtes, riz, pomme de terre etc et en oublient les fruits et légumes.... à tort. En effet, ce sont des aliments particulièrement riches en vitamines telles que les vitamines du groupe B et la vitamine C. Ces dernières sont hydrosolubles donc peu stockées par l’organisme et éliminées principalement via l’urine. Un apport alimentaire régulier est alors essentiel. Ensuite, les fruits et légumes sont riches en minéraux notamment en antioxydants, qui nous protègent contre l’excès de radicaux libres (à l’origine du vieillissement des cellules). Qui plus est, leur teneur en fibres est très intéressante, car elles nourrissent notre microbiote et favorisent notre transit. Enfin, ils sont riches en eau. Donc, si vous ne leur faites pas la part belle, il faudra compenser par un apport conséquent en eau.

Astuce: Concernant les enfants, ce n’est pas toujours évident de leur faire manger des légumes, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus, en faisant par exemple des gâteaux.


2. Miser à fond sur les légumineuses

Alors là, plus d’excuse pour les problèmes de conservation. Ce sont des denrées non périssables, peu coûteuses et qui détiennent une valeur nutritionnelle très intéressante. Très riches en protéines et en fibres, cela vous permettra de réduire votre consommation de protéines animales (notamment de viande) tout en entretenant votre microbiote et votre transit. N’hésitez pas à varier, les légumineuses sont légions.

Astuce: Comme nous devons tous rester chez nous, je vous conseille fortement de prendre du temps pour les faire tremper : vous optimiserez non seulement leur valeur nutritive mais les soucis de digestion seront derrière vous (comme je le dis à mes patients, n’oubliez pas de mastiquer, c’est une clef de la bonne digestion).


3. Goûter les oléagineux et graines diverses (chia, courge, tournesol, chanvre…)

Mes chouchous… Ce sont de véritables pépites nutritives. En effet, leurs points forts sont multiples… Par où commencer. Tout d’abord, ces aliments sont très riches en protéines : à proportion égale, vous aurez plus de protéines dans 100gr d’amandes que dans 100gr de viande. Ensuite, les oléagineux et les graines sont particulièrement riches en minéraux et en fibres. Pour autant, il faut les choisir non salés, non grillés et bio dans l’idéal. Les oléagineux se dégustent sous plusieurs formes : bruts mais aussi en beurre ou encore en purée, dans ce dernier cas, optez pour les « complètes». Tout comme pour les légumineuses, concernant les intestins les plus fragiles, n’hésitez pas à les faire tremper.

Astuce: Pour peu que vous ayez un bon robot ménager, vous pouvez tout à fait préparer des purées d’oléagineux faites-maison. Cela peut être une activité ludique avec les enfants et surtout une bonne source d’économies.


4. Profiter des fruits secs

Les fruits secs sont des fruits frais qui ont été séchés. Vidés de leur eau, leur teneur en minéraux (potassium, calcium, phosphore, etc…) est nettement plus concentrée proportionnellement à leur poids. Encore une fois, je vous recommande vivement de les acheter bio… d’ailleurs très peu de gens le savent, mais les abricots secs naturels sont de couleur marron et non orange vif. Cela prouve qu'ils n'ont pas été traités avec des sulfites, afin de les rendre plus «beaux ». Eh oui, vive le naturel…


5. Opter pour des aliments riches en vitamine D

La vitamine D a une particularité qui la différencie de toutes les autres : le corps humain est capable de la produire, cette fonction endogène étant rendue possible par l’exposition au soleil selon un subtil processus de photosynthèse. Or, en cette période où rester chez soi devient un acte citoyen, notre capacité à la produire est très limitée. C’est pourquoi, l’apport exogène (par l’alimentation) devient essentiel ! C’est à ce moment précis que je risque de vous perdre en vous parlant de foie de morue ou d’huile de foie de morue. Alors clairement, cela ne fait pas rêver mais c’est LA façon la plus intéressante d’apporter cette vitamine par l’alimentation, c’est pourquoi, il faut aller au-delà de vos aprioris et… goûter! Sinon, les autres poissons gras, les légumineuses, les œufs ou encore les champignons shiitake en sont également de bonnes sources.


6. Les produits de la ruche: une valeur sûre

La ruche regorge de petits trésors: du miel en passant par le pollen ou encore la propolis, chacun a ses propre vertus et sont bien évidemment "compatibles".

Les produits de la ruches sont des produits intéressants tout d'abord d'un point de vue nutritionnel, on ne présente plus les bienfaits du miel ou du pollen frais dans l'idéal (voir mon article sur le blog de Healthy Charly).

D'autres produits sont particulièrement efficaces pour booster notre vitalité et surtout pour renforcer notre immunité comme la propolis. Elle tombe à pique me direz-vous! Enfin d'autres produits moins connus comme le venin ou la cire d'abeille méritent d'être davantage mis en valeur pour leurs vertus curatives et cosmétiques.


Voilà, j'espère que ces premiers conseils vous aideront à garder un équilibre nutritionnel en cette période assez "exceptionnelle" que nous sommes tous en train de vivre.


Restez connectés, la suite arrive dans quelques jours :)

Prenez soin de vous.


Karen Hayot